Ce soir, je suis triste pour la France et pour la gauche. Nous avons connu une grave défaite.

Mes pensées vont d’abord à Ségolène Royal qui a mené ces derniers mois une campagne innovante et courageuse.

Elles vont ensuite aux milliers des militants et sympathisants socialistes qui ont porté et diffusé le pacte présidentiel de notre candidate dans des réunions publiques, sur les marchés, partout dans le pays.

Je partage leur déception de voir l’espoir de renouveau porté par la gauche rejeté dans les urnes. Je partage aussi leurs inquiétudes sur ce qui peut arriver en France dans les mois et les années à venir.

Pour autant, nous devons dire la vérité aux Français et à la gauche, c’est notre devoir.

La gauche a perdu cette élection présidentielle dès le premier tour. Jamais la gauche n’avait connu un score aussi faible. Pourquoi ? Parce que depuis cinq ans, nous ne nous sommes pas assez renouvelés. Nous nous sommes laissés bercer par les illusions des victoires aux élections régionales et européennes, alors que les Français ne faisaient que rejeter massivement la politique de Jacques Chirac.

Nos concitoyens ne veulent plus des solutions du passé. Ils voient bien que la gauche doit apporter autre chose que ce qu’elle a toujours dit. J’ai tenté une révolution social-démocrate pendant la primaire socialiste. Elle n’a pas abouti. Ce renouveau est aujourd’hui nécessaire.

dsk